Brian is in the kitchen

27 juillet 2014

Je crois que je ne me suis jamais attendue à ce qu'un jour un pote m'annonce sa séropositivité. 

On n'est plus dans les années 80. Je pensais qu'aujourd'hui ça n'arrivait juste plus. 

Et puis un jour ça arrive. J'ai 23 ans, on est tous un peu bourrés , on danse, on rigole. Et puis je sais pas pourquoi comme ça, il vient me dire qu'il est séropositif. Gratuitement. Comme ça. Sans effet d'annonce.

J'ai pleuré 24h.

Et puis j'ai appris à vivre avec. Comme lui. Je me suis renseignée, j'ai lu des livres, des articles, j'ai rencontré des gens, posé des question et j'ai réussi à me dire que ce n'était pas si grave. Aujourd'hui on vit très bien sous traitement. Comme la sclérose en plaque ou la maladie de Crohn. Avec les mois et les années j'ai compris que c'était une maladie grave, comme les autres mais qui ne changeait pas les gens.

C'est dur. C'est toujours dur. Le secret, le regard des autres, le quotidien. Le cachet qu'on doit pas oublier, les petites creves qui se transforment en grosse bronchite et  les visites régulières à l'hopital juste pour vérifier que le virus est indetectable. J'essaie d'être là pour mon ami, de l'aider à relativiser, de le protéger un peu.

Et puis ensuite c'est quelqu'un d'autre qui te l'annonce. Et puis encore un autre personne.

Putain les gens. Vous avez 25 ans et probablement une vie sexuelle active depuis quoi? 1O ans max? Vous ne vous souvenez pas des cours d'education sexuelle au collège? Des capotes gratuites à l'infirmerie, au planning familial? 

Je suis triste et en colère des conduites à risque de mes potes. On a tous tenté le diable une fois. Et c'est déjà trop. Alors oui, personne n'a envie de sentir le couteau sous la gorge au moment de passer à l'acte mais personne n'a non plus envie de se lever le lendemain matin un test hiv positif ou un une saloperie de mst.  

Je pense que si on y met tous un peu du notre pour en parler autour de nous et essayer de sensibiliser notre entourage alors plus jamais on n'aura à vivre l'annonce d'un pote qui nous annonce sa séropositivité.

Posté par silly_bitch à 15:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]


09 juillet 2014

Nuit magique

normal_044Aucune idee de pourquoi Catherine Lara est dans ma tete depuis des heures. Je suis peut etre en train de devenir lesbienne. Ou ringarde.

Autant vous dire que ma seconde session de sport s'est tres mal passee.

J'ai rejoint James a la sortie du metro. Je m'etais fait un brushing. Oui je savais que j'allais transpirer mais je me suis dit que  par respect pour moi meme, je me devais d'avoir des cheveux de licorne.

Il m'emmene dans un parc a deux pas de mon boulot. Ambiance il est 8h du mat, y'a 3 travestis qui fument du crack sur un banc tandis que des SDF sont en plein sommeil profond. Mais James ne se demonte pas et me demande de commencer les exercices. Bien entendu au bout d'a peu pres 3 secondes j'arrete car mon jogging est a mi cuisse, tout le monde voit mon cul et je sens le poids de la honte sur mes epaules.
On decide alors de faire d'autres exercices de cardio que j'enchaine tres peniblement. Mec je suis debout depuis 45 minutes, j'ai decide de ne pas prendre de petit dej parce que je voulais me maquiller- OUI ME MAQUILLER AVANT LE SPORT ET AVANT LA DOUCHE - et je me sens pas hyper bien. Je sens la crise d'asthme qui arrive. Il me fait m'asseoir et tout mignon qu'il est, il gere ma crise d'asthme presque mieux que moi.
Je me remets en selle, je veux lui montrer ce que j'ai dans le bide en mode Rocky 4 vas y passe moi un tronc d'arbre que je le mette sur mes epaule pour courir un marathon.

Et au bout d'a peu pres 7 minutes j'ai senti que j'allais tomber dans les pommes.
Je suis tombee dans les pommes une seule fois. J'ai fait une insolation a Barcelone. J'allais super bien puis la seconde d'apres je voyais plus rien, la seconde suivant on me proposait de manger un Kinder Bueno et enfin quand j'ai ouvert les yeux j'etais dans le bureau de la RATP barcelonaise et une infirmiere m'engueulait en catalan.

Donc je m'asseois et James me dit "ok on arrete pour aujourd'hui". J'avais super honte. Genre Honey Boo Boo se met au sport. J'ai pris ma tete dans les mains pour faire la fille depitee. Bah oui autant jouer le jeu a fond, je voulais pas qu'il pense que j'en avais rien a foutre. Il a cru que j'allais pleurer. J'ai releve la tete pour faire genre - NON MAIS FAUT PAS DECONNER - et il m'a fait un hug. Un hug avec des muscles. J'etais pas prete a ca. J'aime generalement pas trop le contact avec les gens. Sauf mon mec et Adam Scott. Oui je n'aime plus James Franco. James Franco me casse les couilles. J'aime Adam Scott. Adam if you read me i love you. Big kiss kiss.

On s'est assis tous les deux sur une marche et on a passe une heure a discuter. De tout et de rien, des anglais qui te demandent au bout de 2 minutes de discussion si tu veux bien aller chez eux pour baiser, de son piercing a l'oreille qu'il a eu a l'age de 11 ans, de mes prochaines vacances, de la difference entre la France et l'Angleterre et enfin il etait l'heure pour lui d'aller bosser avec des gens qui ne meurent pas en faisant 3 etirements alors il m'a laissee et m'a fait 2 fois la bise ( le zele).

Du coup avant notre prochain rendez vous je vais faire des abdos et un peu de cardio pour qu'il me prenne pas pour une mauviette.

 

Tchuss les moches

 

Posté par silly_bitch à 17:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juillet 2014

You'd better work bitch

Britney-Spears

Salut la compagnie créole.

Je vais bien ne t'en fais pas. Oui je sais, tu t'inquiètes de mon silence, tu doutes de mes sentiments, tu as peur de me perdre. Je comprends. Mais j'avais besoin de recul, de prendre du temps, faire le point et écouter All Saints.

Non mais en vrai j'écris juste ailleurs. Parce que je me suis dit que ce serait marrant de faire un livre. Meme si je me mets des tonnes de barrières, que je ne sais toujours pas écrire correctement une chute et que je viole les règle du participe passé 9 fois sur 10.

Vendredi j'ai eu ma première session avec un coach sportif. Je l'ai trouvé sur le bon coin anglais, il avait posté une annonce et il avait mis une petite photo de lui où on pouvait juste voir qu'il avait les oreilles décollées.

Il m'a donné rendez vous  dans une salle derrière une station RER en m'indiquant par sms " il faut tourner deux fois sur la gauche, rentrer sous le pont et aller tout droit." Bien entendu à aucun moment je ne me suis dit que c'était un serial killer qui pourrait éventuellement me violer, me torturer, me découper en morceaux et m'empailler. 

Quand je suis arrivée, il m'a ouvert la porte et je me suis mise à reconsidérer l'option "me violer me torturer".  Mon coach est grand, musclé, roux, avec les yeux bleus et plein de mignonnes taches de rousseur. Et j'ai même pas vu ses oreilles décollées. J'ai juste vu qu'il s'est jeté sur loi pour me faire la bise.

Il faut qu'il arrêtent avec ça les anglais sérieux. Dès qu'ils savent que t'es française, il veulent te faire la bise. MAIS JE DETESTE CA. J'ai horreur de faire la bise à des inconnus. Sérieusement je te connais pas alors pourquoi tu veux mettre ton visage sur le mien?

Je me suis changée, j'avais mon plus beau survet. Un reebok classic que je porte depuis la 3ème et une paire de runnings immondes et fluos que mon papa m'a offert. Autant te dire que j'étais pas au top de ma licornerie ( beauté de licorne). Quand il m'a dit qu'il me rejoignait dans les vestaires pour me faire signer des papiers, je me suis recoiffée.

Après lui avoir expliqué toutes mes fractures, mon asthme et la malformation de mon coccyx, on a commencé à faire moults exercices totalement humiliants. Il était face à moi et me demandait de le regarder dans les yeux. MAIS MEC COMMENT TU VEUX QUE JE TE REGARDE DANS LES YEUX ALORS QUE JE SUIS EN TRAIN DE PORTER 5 KILOS DANS LA POSITION DE LA CHAISE ET QUE  JE PRIE TOUS LES DIEUX POUR NE PAS AVOIR ENVIE DE PETER?

Puis j'ai fait la planche sur un tapis de yoga pendant que mon ventre sortait malicieusement de mon survet et que je ne pouvais rien y faire.  

Ce que j'ai le plus aimé c'est de faire toute la séance face à un miroir que j'évitais soigneusement de regarder et où, à chaque fois, je me voyais, lamentable, la gueule en vrac, le front luisant, dans des postures où toute ma graisse tremblait.

Mais bon James ( oui c'est son petit nom) a fini par me dire que je n'avais pas 10 kilos à perdre, que j'étais plutôt en forme ( you are not unfit) et que je m'en sortais très bien. 

Rendez vous mardi matin pour la prochaine séance

Posté par silly_bitch à 22:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 juin 2014

Travel the nights riding a shooting star

038

On devrait mettre des avertissement sur les romans comme sur les paquets de clopes.

"Attention, lire trop de romans d'amour nuit gravement à la santé". On devrait nous dire quand on est petite que la vie c'est pas ça. C'est pas Paul Eluard et Nusch, c'est pas Simone de Beauvoir et Jean Paul Sartre, c'est pas Phèdre et Hippolyte.

L'amour c'est la raison, c'est le pragmatisme, c'est rentrer le soir et manger un plat de pates en se racontant sa journée.

L'amour c'est pas braver des dragons, déchirer des drapeaux en feu avec les dents, fumer de l'opium dans un bordel d'Indochine pour oublier. C'est pas le Soleil, c'est la pas Terre, et encore moins les mille et une nuits.

Mon problème c'est que j'ai tout le temps envie de me battre. Pour un oui pour un non. Pour avoir l'impression que c'est important. C'est toujours important. Mais sans les larmes et le sang , ça ressemble moins à l'idée que je m'en faisais enfant.

Je ne suis pas drama queen. Je suis chevalresque. J'ai envie que chaque soir soit différent du précédent, que chaque nuit soit la porte à un nouveau lendemain.

Je m'ennuie vite. Je suis comme ça. Je me lasse. On s'ennuie de tout mon Ange. C'est une loi de la Nature ce n'est pas ma faute.

Et plus je m'ennuie et plus ma tête se remplie. Faire quelque chose. Parler écrire. Ecrire. 

 

Posté par silly_bitch à 22:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 mai 2014

The strong will never fall

Capture d’écran 2014-05-31 à 18

Il y avait du soleil. 

Je suis sortie. Pour sortir. J'ai suivi les gens, j'ai marché. Je n'écoutais pas de musique. J'ai vu des restos et j'ai eu envie d'etre en terrasse. Mais ça ne fait pas de sens d'être en terrasse toute seule. J'ai eu envie d'être avec quelqu'un. N'importe qui, juste pour pouvoir être en terrasse. Boire un coca light avec du citron. Parler de la pluie du beau temps, du fait que je suis pas allée au théâtre depuis longtemps et j'aimerais bien visiter l'Angleterre. Et toi tu voudrais aller ou?

J'aurais voulu qu'on me pose des questions. Qu'on me regarde comme si j'existais. Ne plus sentir le regard des gens me traverser comme si j'étais un fantome.

Et j'ai continué à marcher. Et je voyais les gens ensemble. Et plus j'avançais et plus je les voyais. Dans les bars, dans les boutiques, sur les trottois et dans les voitures. Personne n'était seul. Sauf moi. Et puis comme, ça, d'un coup, j'ai eu honte. Je me suis sentie ridicule. Mais tu vois bien que t'es toute seule. Tu peux pas sortir comme ça. Le soleil etait la mais moi j'avais froid.

Je ne supportais plus la foule dans la rue. Tous ces gens qui vivaient autour de moi sans moi. Alors je suis rentrée dans un supermarche. On a le droit d'aller seule au supermarche. Les supermarches sont remplis de gens seuls qui comblent le vide de leur vie en achetant des choses dont ils n'ont pas besoin. C'est pour ca que mon pere a un placard qui deborde de pates et de boites de conserves. Parce que dans le fond, il refuse de croire que depuis 5 ans il n'a plus besoin de faire des courses que pour lui.

Papa est tout seul lui aussi. Et dans nos deux solitudes on est un peu ensemble.

 

Posté par silly_bitch à 19:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]



22 avril 2014

Vingt huit

normal_Suki_Candy01

A 18 ans

Je ne sortais jamais de chez moi sans etre maquillee.
Je me suis faite tatouee pour la premiere fois
J'avais eu un chagrin d'amour
Je voulais partir vivre a Paris
Je n'avais aucune idee de ce que je voulais faire comme metier
Je faisais la fete tous les week ends, j'allais en boite avec mes potes et on rentrait a l'aube
J'avais envie que tout le monde m'aime
Je ne mettais aucune creme sur le visage
J'attendais encore que ma poitrine veuille bien pousser

 

A 28 ans

Je me maquille mais plus le dimanche. Ni le samedi. Ni pendant les vacances. Ni quand j'ai la flemme.
Je reflechis a un 4eme tatouage.
J'ai eu le coeur brise, eclate, dechire et j'ai su ce qu'etait un VRAI chagrin d'amour.
Je suis partie de Paris pour m'installer a Londres.
Je fais le meme boulot depuis deja 6 ans.
Quand je bois 4 verres je fais des black out et je mets au moins 24h pour m'en remettre.
J'ai arrete de faire ce que les autres voulaient que je fasse.
J'ai une creme anti rides, une creme pour les poches, une creme pour les cernes et une creme pour la peau seche.
J'ai enfin des seins. Et du bide.

 

En 10 ans j'ai change 3 fois de ville, 5 fois d'appartement , 10 fois la couleur de mes cheveux,  4 fois de mec, 3 fois de boulot, 1 fois de langue.
J'ai ete tres heureuse et hyper malheureuse, mon grand pere est decede, mon filleul est ne, mes parents ont divorce.
J'ai appris a me servir d'un smartphone, je suis passe sur Mac, j'ai arrete de me scarifier, j'ai entame 29 regimes et j'ai perdu 0 kilo.

Je commence a me connaitre , j'assume enfin mes choix meme si je fais souvent de la merde, je suis contente de voir ou j'en suis et je me dis enfin que je suis quelqu'un de bien.

 

Alors oui vieillir c'est pas si nul.

Posté par silly_bitch à 18:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 avril 2014

Kiss me good night

n_10

Hier soir j'ai du programmer mon reveil. Et l'iphone te propose l'option de nommer ton alarme.

J'ai hesite entre "nique sa mere recouche toi" et un message plein d'espoir genre "Bonne journee. Bisous"

Et puis d'un coup je me suis demande si je me ferais un bisou a moi meme.

Non mais c'est vrai. Personne ne s'embrasse soi meme. En plus d'etre physiquement impossible, c'est juste super bizarre.

Pourquoi je me ferais un bisou? Je crois que j'ai plus souvent envie de me mettre des tartes que de m'embrasser. En plus tu t'imagines toi meme te faire un bisou? Tu ferais quoi? La bise ou un bisou sur la joue? Ce genre de bisou qui fait du bruit que je fais aux gens que j'aime. Les autres ils ont le droit a un bisou du bout des levres. Un bisou de politesse. Qui fait pas de bruit, pas d'esclandre. Un bisou politiquement correct qui devoile pas ses sentiments.

Non mais serieux? Et si je me connaissais est ce que j'aurais envie de me dire bisous?

Je le dis pas a tout le monde. Il y a ceux a qui je dis "Bise", ce qui signifie "je te trouve assez sympa pour ne pas te gratifier d'un "Cordialement" mais en meme temps je te maintiens a distance." Il y a ceux a qui je dis "Bisou" genre "Je me lache un peu mais quand meme ne soyons pas foufous" et enfin le "bisous" voire "gros bisous" voire "j'suis a 2 doigts de te galocher et te mettre la main au cul".

Donc est ce que je me dirais Bisous a moi meme? Est ce que j'estime etre une fille assez cool pour faire partie de mon propre entourage?

Je suis plutot marrante. Et je me trouve pas completement conne. Je suis toujours prete a rendre des services. Mais est ce que c'est vraiment merite?

J'adore les mots. Meme si souvent je les ecorche, meme si le participe passe m'a dit d'aller me faire enculer au bout de 14 fois ou j'ai ecrit "j'ai finit". J'adore les mots et je trouve que c'est hyper important de les respecter. Comme les arbres dans la foret, les licornes dans mon coeur ou les poils de ton cul.

J'y ai reflechi pendant 30 minutes en me tournant et me retournant dans mon lit avant de finir par m'endormir... sans avoir mis de reveil.

Posté par silly_bitch à 17:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]

28 mars 2014

Les gens qui bossent dans la musique

normal_BritneySpears_SherylNields_01

Les gens qui bossent dans la musique te parlent tout le temps de groupes dont t'as jamais entendu parler comme si c'etait le truc le plus connu du monde "Je vais au showcase prive de Smootchies and Nootchies ce soir, y'aura le guitariste de Blueberry Green, ca va etre trop bien." HUMOKE.

Alors bien sur, tu te doutes que je fais semblant de connaitre. Toujours. Parce que sinon tu passes pour une ringardos absolue. Le genre de meuf qui dit ringardos par exemple.

Une fois j'ai ose dire a mon pote "Ah non je connais pas cette nana c'est qui?" Il m'a regardee comme si j'habitais dans une grotte de Bourg en Bresse sans wifi. "Bah attends c'est Bitchy Azalenia, la meuf elle a fait 11 millions de vue sur youtube avec son titre Fuck me Versace ou elle enculait des sacs en croco avec un gode Supreme".

Tout va hyper vite pour les gens qui bossent dans la musique. Un jour la hype, le lendemain la poubelle. "Dis donc Nico t'en as pense quoi de l'album d'Arcade Fire? Je l'ai trouve super cool!!" ( oui, dans la vie je parle avec des points d'exclamation) "Arcade Fire?? Serieux? Vu et revu. J'ai ecoute cet album l'an dernier lors d'une seances en studio avec David Bowie mais maintenant qu'il est sorti je trouve que c'est devenu trop mainstream "

Heureusement la musique c'est comme la mode. C'est des cycles. Alors que ca fait plus de 15 piges que j'ecoute Tupac, soudain il redevient a la mode. Tupac par ci Tupac par la. Dans la rue je croise des gamins nes en 1996 qui portent des tee shirt a son effigie. Tupac est swag -sic-.

J'ai de la chance, j'ai des gouts un peu intemporel. J'adore Britney Spears.  Quand je le dis mes potes dans la musique me disent "Au premier degre?" alors je reponds que oui puis ils me disent "Non mais attends J'ADORE Britney. C'est tout le symbole de la pop cultiure des annees 90, des buffalos portees avec des bas de survet et du gloss a paillettes. Britney c'est juste genial."

Ce qui est bien avec eux c'est qu'ils trouvent que tout est absolument genial quand ce n'est pas la pire merde de la terre. Et c'est pour ca que je les aime mes potes qui bossent dans la musique.

Parce qu'ils sont encore plus hysteros que moi.

 

Posté par silly_bitch à 12:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mars 2014

Inside world

normal_04J'ecoute George Michael et  je me sens comme une fan de One Direction.

Vous savez pas comme j'etais amoureuse de George Michael en 1996. C'est simple, apres Roch Voisine, c'est  un des hommes que j'ai le plus aime de ma vie. Quand j'ai compris son homosexualite, j'etais triste parce que ca voulait dire que je ne pourrais jamais me marier avec ui.

A l'epoque on parlait pas trop d'homosexualite. J'avais compris, assimile mais dans le fond je n'y avais jamais ete confrontee.

La premiere fois que j'ai vu un homosexuel en chair et en os c'etait un ami de mes parents chez qui on allait diner. J'avais  10 ans. A 10 ans on ne sait pas ce que c'est la sexualite, Je crois meme qu'a l'epoque j'ignorais tout de comment faire les bebes. Heureusement j'ai pris des cours de rattrapage.

Je l'avais observe tout le diner. Il m'avait meme demande  de l'aider a cuisiner. Je le regardais du coin de l'oeil comme s'il allait faire un truc special. Sortir un lapin de son chapeau ou faire apparaitre un poney dans le salon.

Il ne s'etait rien passe. Rien de chez rien.

Et puis j'ai grandi. Et en grandissant je ne me suis pas rendue compte que je ne m'entourais que des memes copains. Des fans de Britney, de Buffy, des garcons qui passent leurs week ends avec moi a regarder Hartley coeur a vif ou Romeo + Juliet. Des garcons qui ne sortent pas beaucoup avec des filles et me dessinent des petits coeurs dans mon agenda.

Et puis on a tous eu 18 ans, on a commence a frequenter les boites, a sortir, a boire, voir d'autres gens. Et c'est la qu'ils ont commence a me dire "Tu sais cALi j'ai un mec". Et quand tout le monde autour de moi me repetait " Mais X il est pd tu le vois pas?" J'etais toujours la premiere surprise.

Il y a eu Romain puis Xavier, Jerome, Manu, Olivier, Ludovic.

Que voulais tu que ca me fasse a moi? Tant que j'avais toujours quelqu'un pour danser sur des chansons ringardes des annees 80, puter sur mes copines de lycee et secher mes larmes quand je me faisais larguer par l'amour de ma vie tous les 2 mois, je m'en foutais. Apres tout en quoi ce me regarde ce que mes copains font (ou ne font pas) avec leur cul?

Rien. Ca ne me fait rien. Rien de chez rien.

 

Posté par silly_bitch à 15:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 mars 2014

Sunny Day

normal_654britneyspears-dot-bz_modeling1999promo-car-003C'etait une belle journee.

Il faisait beau. Le printemps arrive sur la pointe des pieds.

C'etait une belle journee.

Je l'aurais bien passee avec toi.

On aurait marche dans Londres et tu aurais pu "faire du fuel" sur ton bracelet Nike. Je t'aurais pris la main. J'aime bien prendre ta main. J'aurais mis mes grosses lunettes de soleil et j'aurais mis ma main dans tes cheveux.

C'etait une belle journee. Une journee pour etre amoureux, le soleil qui tape sur tes bras nus, oui je sais, tu veux pas prendre le soleil, mais si regarde comme c'est agreable, t'es beau quand t'es bronze.

T'aurais mis tes nouvelles lunettes de soleil et moi les miennes. Et on aurait marche comme si de rien n'etait tout l'aprem.
Comme si la Manche ne nous separait pas. Comme si pour toi et moi on avait le meme soleil, le meme air, la meme ville. Comme si la maintenant je pouvais sentir ta main dans la mienne.

C'etait une belle journee pour penser a toi.

Posté par silly_bitch à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »